Soirée d’ouverture – Opening night VENDREDI 10 NOV / FRIDAY NOV 10

Capture d_écran 2017-10-22 à 22.08.26
[English below]

Soirée d’ouverture – VENDREDI 10 NOVEMBRE
20h30 à 23h00

Découvrez une sélection de courts-métrages internationaux mariant mouvement, chorégraphie et cinéma allant d’une des premières oeuvres de fiction recensée créée par Alice Guy-Blaché en 1900 à une récente création de Kim-Sanh Châu et Ray Lavers, en passant par le travail de Maya Deren dans les années 40, considérée la « marraine de la cinédanse ». De plus, (re)voyez l’installation vidéo « Machinari » de l’artiste québécoise Léna Mill-Reuillard, récipiendaire du Prix du CALQ – Oeuvre de la relève à Montréal en 2016.

Avec un cocktail d’accueil commandité par La danse sur les routes du Québec, la soirée sera l’occasion de faire la rencontre des 12 invités internationaux présents pour l’événement et de toucher aux grandes thématiques qui seront abordées tout au long du weekend.

Installations vidéo en boucle du 10 au 12 novembre:
Machinari
– Léna Mill-Reuillard (CAN) / 2015

Projection de courts-métrages internationaux:
Dance of the Seasons – Alice Guy-Blaché (FR) / 1900
Study in Choreography for Camera – Maya Deren (ÉU) / 1945
Well Contested Sites – A. Dowling & A. Forbord (ÉU) / 2012
Supermambo – Benito Gonzalez (MX) / 2002
ORE – Kim-Sanh Châu & Ray Lavers (CAN) / 2017
Roadmap – Claudia Hébert (CAN) / 2017
Inapprochable  – C. Lavoie-Marcus & P. Guy (CAN) / 2016
Landscape  – Terrance Houle (CAN) / 2009
There is a place – Simon Fildes & Katrina McPherson (UK) / 2010

À PROPOS

Mandoline Hybride vous convie à la première édition des Rencontres Internationales Regards Hybrides du 10 au 12 novembre 2017 à Tangente (Espace Danse – WILDER), un temps fort consacré à l’interaction entre danse et cinéma à l’ère du numérique, d’Internet et de la multiplication des écrans dans notre quotidien.Nos corps se meuvent devant des caméras omniprésentes avec une aisance sans précédent, tandis que nos gestes les plus banals sont archivés et diffusés dans une multitude de contextes. Dans cette mouvance, quels discours artistiques émergent ? Comment les pratiques chorégraphiques et cinématographiques s’approprient la mutation des liens entre les corps et les écrans? La chorégraphie, la danse et la performance peuvent-elles être envisagées comme stratégies pour déjouer/détourner les effets du développement numérique? Au confluent d’un ensemble de pratiques hybrides, l’artiste et commissaire Priscilla Guy propose de poser un regard critique sur les rapports entre corps dansants, écrans et caméras à travers trois thèmes : 1) l’autoreprésentation; 2) les enjeux raciaux à l’écran; 3) l’intervention socio-artistique.

—–

Opening Night: FRIDAY NOVEMBER 10TH AT 8:30PM

TICKETS: 10$
RESERVATION >>

An opening night screening with a selection of international films addressing the key themes of the forum, accompanied by a cocktail offered by La danse sur les routes du Québec. Perfect occasion to meet all international guests!

Video installation (looping) from November 10 >12

Machinari – Léna Mill-Reuillard (CAN) / 2015

Screening of international films:
Dance of the Seasons – Alice Guy-Blaché (FR) / 1900
Study in Choreography for Camera – Maya Deren (ÉU) / 1945
Well Contested Sites – A. Dowling & A. Forbord (ÉU) / 2012
Supermambo – Benito Gonzalez (MX) / 2002
ORE – Kim-Sanh Châu & Ray Lavers (CAN) / 2017
Roadmap – Claudia Hébert (CAN) / 2017
Inapprochable  – C. Lavoie-Marcus & P. Guy (CAN) / 2016
Landscape  – Terrance Houle (CAN) / 2009
There is a place – Simon Fildes & Katrina McPherson (UK) / 2010

ABOUT REGARDS HYBRIDES
Montreal-based company Mandoline Hybride invites you to the first edition of Regards Hybride: An International Forum from Nov 10 to 12 2017 at Tangente (Espace Danse – WILDER), an event dedicated to the interaction between dance and cinema in the age of digital media, the Internet and the multiplication of screens in our daily lives. Our bodies move in front of ubiquitous cameras with unprecedented ease, while our most ordinary gestures are archived and distributed in a multitude of contexts. From these realities, what artistic discourses emerge? How do choreographic and cinematographic practices deal with the evolution of the interaction between bodies and screens? Are choreography, dance and performance able to challenge the effects of digital technology and its development? At the confluence of a set of hybrid practices, artist and curator Priscilla Guy proposes a critical look at the relationships between dancing bodies, screens and cameras through three themes: 1) self-representation; 2) racial issues onscreen; 3) socio-artistic intervention.

FULL PROGRAM >>

Publicités